Search Previous Papers

Friday, 22 September 2017

Français EVALUATION LINGUISTIQUE TESTER VOL DE VEHICULE–TENTATIVE DE MEURTRE

Français EVALUATION LINGUISTIQUE TESTER VOL DE VEHICULE – TENTATIVE DE MEURTRE
Le 08 septembre 2007 à 09h30, une patrouille de police effectue un contrôle sur le marché de Mitrovica Nord lorsqu'un individu aborde les policiers pour leur signaler que son véhicule vient d'être dérobé.

La victime, Zavic Radonko, déclare qu'il stationnait sa voiture au moment où un individu, armé d'un pistolet a brutalement ouvert la portière et lui a intimé l'ordre de descendre. Zavic Radonko s'est exécuté et l'individu c'est enfui avec le véhicule en direction de Leposavic (Kosovo) certainement pour passer la frontière serbe. La victime déclare que son véhicule est marque AUDI type A4 de couleur noire et qu'il est immatriculé KM-4356.
Il donne description de son agresseur :

Homme jeune entre 20 et 25 ans, de race blanche, taille 1.80 m environ, de corpulence mince. Il présente une cicatrice sur la joue gauche. Il était vêtu d'un pantalon en toile gris et d'une veste de couleur noire. Mr Zavic est conduite au poste de police pour enregistrement de sa plainte.

Les policiers contactent par la radio le commissariat de police de Mitrovica Nord qui prend les dispositions pour que des barrages routiers soient mis en place sur l'axe présumé de fuite du malfaiteur.

Le commissariat de Leposavic met en place un barrage à quelques kilomètres de la frontière aux coordonnées UTM JK 465-873.

À 09 heures 45, le véhicule AUDI se présente face au barrage et malgré les injections faites réglementairement par les policiers, le conducteur du véhicule n'obtempère pas et fonce délibérément sur les membres  des forces de l’ordre qui sont obligés de s’écarter pour ne pas être percutés par la voiture.

Un des policiers ouvre le feu à trois reprises et attient l’un des pneumatiques. Le véhicule s’immobilise dans le fossé une vingtaine de mètres plus loin. Le conducteur sort de la voiture et pointe son arme en direction des officiers de police qui, sous la menace, ouvrent le feu à quatre reprises. Deux balles atteignent le malfaiteur à la poitrine. Celui-ci décède immédiatement.

Les officiers de police effectuent le gel des lieux et rendent compte des faites au commandant du commissariat. Ce dernier informe le procureur de la république à Mitrovica qui saisit immédiatement l’inspection générale des services pour diriger cette enquête. Le magistrat décide de se transporter sur les lieux et entend verbalement l’officier de police, chef du dispositif mis en place pour l’interception de la voiture, afin de déterminer si les policiers ont agi en état de légitime défense.

Les renseignements recueilles sur l’auteur des faites permettent d’établir qu’il s’agit d’un nommé Razanovic Goran, né le 04 juin 1978 à Belgrade, sans domicile fixe. Cet individu est très défavorablement connu des services de police serbe pour trafic de véhicules, vols à main armée et blanchiment d’argent. Il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international pour le braquage d’une banque perpétré un mois plus tôt dans l’agglomération de NIS (Serbie).
DIALOGUE ENTRE LE POLICIER ET LE MAGISTRAT
M :      Bonjour capitaine, je suis le procureur de la république de Mitrovica. Vous êtes je crois l’officier responsable du dispositif du barrage routier.
OP :    mes respects monsieur le procureur. Je suis effectivement l’officier responsable du dispositif.
M :       pouvez vous m’expliquer ce qui s’est passé ici ?
OP :    tout à fait. À 09h15, nous avons reçu un appel téléphonique du commissariat de Mitrovica pour nous signaler le vol d’une AUDI noire susceptible de franchir la frontière administrative entre le Kosovo et la Serbie. Notre commandant à décidé de mettre en place un barrage routier sur l’itinéraire et m'a désigné comme chef du dispositif.
M :       est-ce vous qui avez choisi l’emplacement du barrage ?
OP :    oui monsieur, j’avais, en qualité de chef du dispositif, tout latitude pour décider de l’endroit où nous allions mettre en place le barrage. Comme vous pouvez le constater, l’endroit est dégagé permettant une interception en toute sécurité et aucune habitation ne se trouve à proximité ce qui garantit la sécurité de la population civile.
M :       avez-vous reçu l’information selon laquelle le malfaiteur était armé et dangereux ?
OP :    oui, nous savions que le voleur était dangereux et qu’il était porteur d’un pistolet.
M :      pourquoi n’avez-vous pas mis en place un dispositif tel qu’une herse pour stopper la voiture ?
OP :    notre herse est hors d’usage et c’est pour cette raison que nous n’avons pu déployer ce moyen.
M :      est-ce aussi pour cette raison que vous avez dû tirer sur le véhicule pour l’immobiliser ?
OP :    non monsieur. Nous avons fait les injonctions réglementaires et le véhicule à foncé sur nous dans l’intention délibérée de nous percuter. Ce n’est qu’à ce moment là que nous avons ouvert le feu.
M :       A combien de reprises avez-vous fait usage des armes ?
OP :    j’ai fait usage de mon arme à trois reprises. Les autres policiers n’ont pas eu le temps de tirer. J’ai visé les roues de la voiture et j’ai réussi à toucher un pneumatique du véhicule qui est devenu incontrôlable et qui a fini sa course dans le fossé.
M :       que c’est-il passé ensuite ?
OP :    nous nous sommes approchés du véhicule pour procéder à l’interpellation du malfaiteur. Alors que nous n’étions qu’à quelques mètres, il est sorti et a pointé son arme dans notre direction.
M :       A-t-il eu le temps de faire usage de son arme ?
OP :    non, nous ne l’avons pas laissé faire. Il avait voulu écraser avec la voiture et nous étions persuadés qu’il n’aurait pas hésité à faire feu sur nous c’est pourquoi nous avons tout de suite tiré.
M :       qui a tiré exactement ?
OP :    j’ai fait feu à deux reprises et le sergent Romanic Alexis a également tiré deux cartouches.
M :       le malfaiteur a donc reçu quatre balles ?
OP :    non monsieur, seulement deux, les deux autres projectiles ont raté leur cible. Il a été touché à la poitrine.
M :       qu’avez-vous fait ensuite ?
OP :    nous nous sommes précipités pour lui porter secours mais il est mort sur le coup.
M :       vous pensez donc avoir agi en état de légitime défense ?
OP :    absolument, notre vie était menacée autrement nous n’aurions pas agi de la sorte.
M :      je vous remercie, capitaine, l’inspection générale des services est chargée de faire la lumière sur toute cette affaire.
OP :    je me tiens à la disposition de ces enquêteurs ainsi que mes hommes.
M :       au revoir capitaine.
OP :    mes respects monsieur le procureur.
QUESTIONS SUR VOL DE VEHICULE – TENTATIVE DE MEURTRE
1.          Où a eu lieu le vol du véhicule ?
Le vol a eu lieu au marché de Mitrovica.
2.          De quel type de véhicule s’agit t’il ?
C’est une voiture de marque AUDI type A4 de couleur noire immatriculée KM 4356.
3.          Quelle est l’unité chargée de mettre en place de barrage ?
Le commissariat de police de Leposavic a mis en place un barrage routier.
4.          Quelle était l’intention du voleur de voiture ?
Il voulait franchir la frontière entre le Kosovo et la Serbie.
5.          Donnez le signalement du malfaiteur ?
C’est un homme jeune, entre vingt et vingt cinq ans, taille 1.80 m, de race blanche, corpulence mince avec une cicatrice sur la joue droite. Il était vêtu d’un pantalon en toile gris et d’une veste noir.
6.          Pourquoi les policiers ont-ils ouvert le feu une première fois ?
Ils ont ouvert le feu pour immobiliser le véhicule qui a tenté de les percuter.
7.          Le malfaiteur était-il porteur d'un revolver ?
Non, il était porteur d’un pistolet.
8.          Combien de projectiles ont touché le malfaiteur ?
Le malfaiteur a été touché à deux reprises.
9.          Quel est le service chargé de l’enquête ?
L’inspection générale des services est chargée de cette enquête.
10.       Le malfaiteur était-il recherché ? Si oui, pourquoi ?
Le malfaiteur faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international pour le braquage  banque commis à NIS en Serbie.


AddToAny

Learn More

Search This Blog

Visitor Map

Facebook page like

Powered by Textbook Widget

Popular Posts

Mouseflow